Archives par étiquette : aviron compétition jeunes

Championnats interrégionaux bateaux courts pour les jeunes compétiteurs de l’Aviron Club de Bourges, à Vaires-sur Marne

Le Week-end a très bien débuté au stade nautique de Vaires-sur-Marne, situé sur l’île de Vaires-Thorcy, pour nos rameurs. Encadrés par Charlotte, Yves et Guy, ils ont testé le bassin olympique dans des conditions climatiques très difficiles (fort vent et pluie), les garçons se sont bien classés en skiff : Pierre GRAVIOU avait le 1er chrono et Alexandre HERRERO le 4ème du 1xJ18 H. Les filles, Juliette BERTHONECHE et Céleste CONTART avaient le 8 ème chrono du général en 2-J18F.

Il faut dire qu’il y a eu ces derniers temps de quoi s’entraîner à ramer dans les vagues sur le bassin de Bourges! Mais rien de comparable au futur bassin olympique. Petit aperçu des conditions diluviennes, avec Pierre ramant vaillamment dans les vagues sur tiktok ici. Pour découvrir le bassin olympique dans sa version idéale, c’est ici (un peu différent…)

Mais le deuxième jour, les conditions climatiques étaient plus clémentes (tôt le matin) ce qui a rétabli les positions… Alexandre Herrero termine 11 ème, dans des conditions sportives délicates : il a dû enchaîner deux courses avec moins d’une heure entre les deux… et Pierre 13ème a été arrêté en 1/4 de finale… L’espoir d’aller au Championnat de France s’est envolé pour nos garçons.

Mais nous somme très satisfaits d’eux deux, ils sont à leur place et n’ont pas fait d’erreurs de parcours. L’entraînement continue, ainsi que la progression.

Les filles quant à elles sont allées concourir 2 courses à 1 heure d’intervalle l’une de l’autre… Elles ont terminé 1ères de la finale B, et décrochent leur place au Championnat de France à Cazaubon, du 5 au 7 Avril.

Tous les résultats sont sur le site de la fédération française d’aviron, ici et crew timer ici.

Les membres du club, et en particulier les parents, ont pu suivre les courses en direct, avec les encouragements sonores (enfin les auditeurs ont profité des encouragements des coachs, mais les micros n’étaient pas assez forts pour que les rameurs entendent les cris de joie à distance), grâce à un partage vidéo live. Les téléphones ont du bon!

Charlotte Sepe et Clotilde Lamy